Une ferme école écologique

Le projet vise à doter l'école Amida d'une ferme et de jardins scolaires biologiques, qui permettront également de cultiver des plantes médicinales, ce qui améliorera la nutrition, l'assiduité et les résultats scolaires des élèves et des enseignants, et permettra de lutter contre la malaria. La ferme contribuera également à la sécurité financière de l'école et de ses enseignants tout en renforçant et en diversifiant les sources de revenus. À terme, cela permettra d'améliorer la qualité de l'enseignement et de renforcer les capacités des enseignants. Les enfants seront encouragés à créer des clubs de jeunes pour s'assurer que la ferme et les jardins sont entretenus même pendant les vacances scolaires. Le projet vise également à diffuser la connaissance et l'utilisation des méthodes écologiques et leur pratique à la ferme/au jardin scolaire dans la communauté et dans toute la région et à développer un réseau de fermes agro-pastorales.

Fondée en 1998, MAPROFAM est une organisation caritative enregistrée en RDC. Elle vise à soutenir et à fournir une assistance aux organisations d'agriculteurs et aux familles dans les domaines de l'éducation, de l'agriculture, de la santé, du développement communautaire, de l'énergie et de l'environnement.


Actualités

Type

Éducation / Santé / Environnement / Développement communautaire

Durée

Mai 2020 - avril 2022

Lieu

Mbanza-Ngungu / République Démocratique du Congo

Avec qui

MAPROFAM

Site internet

https://maprofam.net

République Démocratique du Congo

Population
84 million (2018)

Revenu par habitant
USD 490/an (2017)

Taux de pauvreté *
64% (2011)

Taux d'alphabétisation
85% (2016)

Indice de développement humain
176e sur 189 pays (2018)

La République démocratique du Congo (RDC) est le plus grand pays francophone d'Afrique et est dotée de vastes ressources naturelles. Elle compte plus de 80 millions d'habitants, dont moins de 40 % vivent dans des zones urbaines. Le pays se remet encore d'une série de conflits qui ont éclaté dans les années 1990, créant un effondrement économique et social prolongé. La RDC souffre aujourd'hui de la deuxième plus grande crise de la faim dans le monde après le Yémen. Depuis 2016, la crise de longue durée dans l'est du pays a forcé quelque 4,8 millions de personnes à fuir leurs villages et à perdre leurs moyens de subsistance et leurs emplois agricoles. Le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire a presque doublé, passant de 7,7 millions en 2017 à 13,1 millions en 2018. L'accès à la nourriture est une lutte quotidienne pour une partie importante de la population, et on estime que 5 millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë. Néanmoins, l'agriculture de subsistance est très répandue en RDC, les familles produisant 42 % de la nourriture qu'elles consomment.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.