Projets de céveloppement communautaire

Le « défi GLAMI » est une action spéciale qui implique la coordination et la mise en œuvre de petits projets communautaires à fort impact conçus par les boursiers Kisa. Kisa est un cours de leadership sur deux ans qui prépare les filles, dans leurs deux dernières années d’école secondaire, à aller à l’université et à créer un changement social positif dans leurs communautés. 930 filles coordonneront et mettront en œuvre des projets communautaires de petite envergure et à fort impact qui seront réalisés pendant le défi de deux jours. Elles apprendront à travailler en équipe, découvriront des moyens pratiques de rendre service à leur communauté et comprendront comment identifier et faire participer les autres à la recherche de solutions. Elles amélioreront leur capacité de réflexion critique et les membres de la communauté comprendront l’important d’éduquer les filles.

Fondée en 2001, AfricAid est une organisation américaine. Avec son organisation sœur en Tanzanie, GLAMI (Girls Livelihood and Mentorship Initiative), elle vise à soutenir les opportunités de mentorat qui aident les filles du secondaire à terminer leur éducation, à devenir des leaders confiants et à transformer leur propre vie et leur communauté.


Actualités

Type

Éducation / Développement communautaire

Durée

Décembre 2021 – Juin 2022

Lieu

Régions du Kilimandjaro et d’Arusha / Tanzanie

Avec qui

Girls Livelihood and Mentorship Initiative (GLAMI)

Site internet

www.africaid.org

Tanzanie

Population
57,3 millions (2017)

Revenu par habitant
USD 920/an (2017)

Taux de pauvreté *
28 % (2011)

Taux d'alphabétisation
78 % (2016)

Indice de développement humain
154e sur 189 pays (2018)

La Tanzanie a connu, ces dix dernières années, des taux de croissance élevés et relativement stables. Dans le même temps, la Tanzanie reste en retard en matière d’achèvement de la scolarité primaire, de santé maternelle, d’éradication de la pauvreté, de malnutrition et de durabilité environnementale. Tandis que le taux de pauvreté a récemment diminué, le nombre absolu de pauvres n’a pas changé, du fait du rythme soutenu de la croissance démographique (3 % par an). Le pays a peu progressé dans la réduction de la faim extrême et de la malnutrition, notamment dans les régions rurales. Toutefois, l’abandon de la scolarité payante aux niveaux primaire et secondaire a considérablement fait augmenter le taux de scolarisation primaire.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.