Formation professionnelle agricole adaptée aux changements climatiques

En réponse au besoin de solutions pour atténuer et s’adapter au changement climatique en Namibie, le projet vise à améliorer la qualité et l’accès à une formation agricole professionnelle ajustée à l’évolution climatique pour 60 jeunes défavorisés. Les étudiants issus de milieux vulnérables suivront un cours accrédité par le gouvernement en Agriculture de Conservation et Irrigation à l’école de formation professionnelle DAPP (VTS DAPP) à Onambelela, région d’Omusati. Le VTS du DAPP établira une parcelle de démonstration, axée sur les techniques d’atténuation et d’adaptation aux effets changeants des changements climatiques, ainsi qu’un laboratoire sur l’irrigation et la gestion de l’eau. Les étudiants suivront des cours en alternance, théoriques (30 % du temps) et manuels (70 % du temps). La formation couvre également des stages, des apprentissages et des expériences professionnelles dans des centres spécialisés.

L’ONG:

Fondée en 1990, DAPP Namibie est une ONG localement enregistrée. Elle vise à donner aux communautés locales les moyens de devenir par elles-mêmes autonomes, en s’attaquant aux causes premières de la pauvreté, la discrimination et la vulnérabilité.

Type

Éducation / Environnement

Durée

Février 2019 - avril 2022

Lieu

Région d'Omusati / Namibie

Avec qui

DAPP Namibia

Site internet

www.dapp-namibia.org

 

Namibie

Population
2,5 millions (2017)

Revenu par habitant
4,570 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
17 %(2014)

Taux d'alphabétisation
88 % (2016)

Indice de développement humain
129e pays sur 189 (2018)

Depuis son indépendance, en 1990, la stabilité politique et une gestion économique saine ont permis de réaliser d’importants progrès en matière de réduction de la pauvreté. La proportion de Namibiens vivant sous le seuil national de pauvreté est passée de 70 % en 1994 à 17 % en 2016. Toutefois, le taux de pauvreté selon les critères internationaux s’établissait à 32 % en 2018. Les plus vulnérables sont généralement les foyers dont le chef de famille est une femme, les enfants et les ouvriers de l’agriculture vivrière. La Namibie reste l’un des pays les plus inégalitaires du monde. Malgré une croissance économique solide, le chômage reste extrêmement élevé, à 38 % chez les femmes et 43 % chez les jeunes. Le gros de l’emploi en Namibie dépendant du secteur informel, notamment dans l’agriculture vivrière, le pays a commencé à adopter des stratégies relatives au changement climatique, afin de limiter sa vulnérabilité et d’améliorer ses capacités d’adaptation.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.