Améliorer la qualité de l'éducation

Le projet vise à accroître la fréquentation scolaire et la qualité de l’éducation offerte dans sept écoles rurales dans les collectivités de la Northern Rangelands Trust. Les activités spécifiques comprennent l’amélioration des infrastructures scolaires et des capacités didactiques et pédagogiques des enseignants et des directeurs. Le matériel didactique sera élaboré pour contextualiser l’enseignement en fonction des réalités locales. La sensibilisation à l’importance de la scolarisation, en particulier pour les jeunes filles, augmentera l'intéret des parents envers la scolarisation et réduira l’absentéisme scolaire. Les parents sensibilisés organiseront des comités scolaires afin de continuer à améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement dans  l’avenir. À la fin du projet, le taux de réussite des examens de l’enseignement primaire aura augmenté de 40 % et le taux moyen d’inscription scolaire de 25 %.

L’ONG autrichienne ICEP (Institut zur Cooperation bei Entwicklungs-Projekten) a été fondée en 1998 et a comme objectif de contribuer à la réduction de la pauvreté dans les pays en voie de développement. Ainsi, elle cherche à développer des capacités locales, ensemble avec des partenaires locaux, pour assurer que les gens peuvent vivre de leur propre travail et que les améliorations soient durables. Pour ce projet, ICEP travaille avec l’ONG locale la Northern Rangelands Trust.

Type

Éducation / Environnement

Durée

Juillet 2019 - Septembre 2022

Lieu

Kenya

Avec qui

ICEP (Institut zur Cooperation bei Entwicklungs-Projekten)

Site internet

www.icep.at

Kenya

Population
49,7 millions (2017)

Revenu par habitant
1,460 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
36 % (2015)

Taux d'alphabétisation
79 % (2016)

Indice de développement humain
142e sur 189 pays (2018)

La situation macroéconomique du Kenya a progressé au cours de la dernière décennie, améliorant le bien-être de sa population. Toutefois, un quart de cette population vit dans un habitat urbain informel, dans des régions rurales arides et semi-arides et reste vulnérable à la pauvreté, aux conflits, au sous-développement structurel et aux maladies. Même si la pauvreté absolue a globalement diminué au niveau national, elle reste élevée comparée aux pays voisins. La scolarisation primaire a atteint 100 %. L’accès aux services domestiques comme l’électricité, une eau potable et des sanitaires, ne cesse de s’améliorer, même si la couverture reste faible (respectivement 23 %, 47 % et 33 %). Le chômage des jeunes et la vulnérabilité au changement climatique restent des défis majeurs.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.