Améliorer durablement les moyens de subsistance

Le projet mené par la Love Mercy Foundation vise à rendre 2 700 femmes vivant dans le district d'Alebtong autonomes, en leur permettant, à elles et à leur famille, d'échapper au cycle de la pauvreté en générant des revenus et en assurant la sécurité alimentaire grâce à l'agriculture. Plus précisément, il s'agit d'améliorer durablement leurs connaissances financières, leurs revenus et leur sécurité alimentaire grâce à une formation à l'agriculture biologique et sans produits chimiques. L'augmentation du rendement des cultures entraînera une augmentation des revenus des ménages et, en fin de compte, de leur épargne. Les connaissances, les compétences et les pratiques autour des moyens de subsistance seront également développées. La santé physique, sociale et émotionnelle des femmes fait partie intégrante du projet et devrait augmenter d'au moins 26 %.

Fondée en 2010, la Love Mercy Foundation est une organisation caritative enregistrée en Australie. Sa mission est de s'associer aux communautés locales en Ouganda pour trouver des solutions innovantes afin de réduire la pauvreté et d'accroître leur bien-être après 20 ans de guerre civile.


Actualités

Type

Éducation / Environnement / Développement communautaire / Santé

Durée

Mars 2021 - février 2023

Lieu

District d'Alebtong / Ouganda

Avec qui

Love Mercy Foundation

Site internet

www.lovemercyfoundation.org

Ouganda

Population
42,9 millions (2017)

Revenu par habitant
600 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
21 % (2016)

Taux d'alphabétisation
70 % (2016)

Indice de développement humain
162e pays sur 189 (2018)

L’économie ougandaise continue d’afficher une solide croissance par rapport à de nombreux pays en développement. Néanmoins, le pays reste très pauvre et loin du statut de revenu intermédiaire auquel il aspire. Bien que le taux de pauvreté ait grandement décliné, de 39 % en 2002 à 19 % en 2012, la forte croissance de la population se traduit par une stabilité du nombre de personnes pauvres. Un enfant sur trois ne mange pas pendant sa journée scolaire et 27 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de retard de croissance. L’agriculture représente 25 % du PIB du pays et emploie 77 % de la population adulte. Toutefois, la productivité des petits fermiers reste faible du fait de l’absence d’accès à des services tels que le crédit et l’assurance et du recours à des méthodes agricoles traditionnelles.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.