Accès à l'école secondaire pour des enfants de communautés nomades

Le projet, d'une durée de quatre ans, a pour but d'étendre le programme de Rain for the Sahel and Sahara (RAIN) "Lower Secondary School Homestay Project" à 80 enfants supplémentaires issus de 17 communautés rurales isolées de la région d'Agadez. Le projet fournira un soutien clé à des familles, leur permettant d'ouvrir leurs maisons à ces étudiants pour la durée de leurs études secondaires. Plus précisément, le projet recrutera, formera et soutiendra 40 mères d'accueil pour soutenir les étudiants issus de milieux ruraux et nomades.  Chaque année, il fournira également un soutien aux 80 étudiants, sous forme de paiement des frais de scolarité, de fourniture d'uniformes, de livres et de matériel scolaire.

Fondée en 2001, RAIN est une organisation à but non lucratif basée aux États-Unis et enregistrée au Niger. Sa mission est de forger des partenariats avec les populations rurales et nomades du Niger pour leur permettre d'avoir des moyens de subsistance durables et pertinents grâce à l'accès à l'éducation et aux opportunités.

 


Actualités

Type

Éducation

Durée

Juillet 2022 - juin 2026

Lieu

Agadez / Niger

Avec qui

Rain for the Sahel and Sahara’s (RAIN)

Site internet

www.rain4sahara.org

Niger

Population
24,2 millions (2020)

Revenu par habitant
1,230 USD/an (2020)

Taux de pauvreté *
42 % (2020)

Taux d'alphabétisation
35 % (2018)

Indice de développement humain
189e pays sur 189 (2018)

Le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde. Il est sujet à l’instabilité politique et à des chocs exogènes, notamment les sécheresses, qui entraînent une insécurité alimentaire chronique. Il a l’une des populations en plus forte croissance du monde, avec un taux de croissance annuelle de 3,9 %. Au cours des vingt dernières années, les indicateurs sociaux du Niger se sont sensiblement améliorés. La scolarisation primaire brute a augmenté de 40 % en 2003 à 74 % en 2017. La scolarisation secondaire reste extrêmement faible, à 21 %, soit parmi les trois plus basses du monde. Bien que le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans ait diminué, il reste extrêmement élevé, à 91 pour 1 000, en 2016. La prévalence du VIH/Sida est restée stable à 0,4 %, l’une des plus faibles d’Afrique subsaharienne.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.