Renforcement des capacités des travailleurs de la santé

Le projet mené avec The Addis Clinic vise à utiliser la télémédecine dans les zones rurales du Kenya afin d'offrir une solution pratique à la grave pénurie de personnel de santé qualifié et d'apporter des soins médicaux de qualité à ceux qui n'ont pas ou peu accès aux soins de santé. Plus précisément, il formera 360 travailleurs de santé de première ligne à l'utilisation de l'application de télémédecine de l'association (conçue pour les régions éloignées où il y a peu ou pas de connectivité Internet) grâce à un programme de formation trimestriel personnalisé. Cela permettra à terme d'améliorer les compétences et les connaissances professionnelles des travailleurs en leur donnant accès à plus de 200 médecins bénévoles dans le monde entier. Les patients vivant dans l'extrême pauvreté dans les quatre comtés entourant le lac Victoria, où vivent 25 000 personnes, auront accès à de meilleurs soins à un coût réduit sous la forme d'un meilleur diagnostic et/ou d'un plan de traitement et/ou de la correction d'un mauvais diagnostic.

Fondée en 2009, The Addis Clinic est une organisation à but non lucratif enregistrée aux États-Unis. Elle vise à utiliser la télémédecine pour soigner les personnes vivant dans des zones médicalement mal desservies, à mettre en relation des médecins bénévoles avec des problèmes de santé mondiaux et à apporter un soutien aux organisations partenaires locales et aux travailleurs de santé de première ligne.

 


Actualités

Type

Éducation / Santé

Durée

Mai 2020 - avril 2022

Lieu

Kenya

Avec qui

The Addis Clinic

Site internet

www.addisclinic.org

Kenya

Population
49,7 millions (2017)

Revenu par habitant
1,460 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
36 % (2015)

Taux d'alphabétisation
79 % (2016)

Indice de développement humain
142e sur 189 pays (2018)

La situation macroéconomique du Kenya a progressé au cours de la dernière décennie, améliorant le bien-être de sa population. Toutefois, un quart de cette population vit dans un habitat urbain informel, dans des régions rurales arides et semi-arides et reste vulnérable à la pauvreté, aux conflits, au sous-développement structurel et aux maladies. Même si la pauvreté absolue a globalement diminué au niveau national, elle reste élevée comparée aux pays voisins. La scolarisation primaire a atteint 100 %. L’accès aux services domestiques comme l’électricité, une eau potable et des sanitaires, ne cesse de s’améliorer, même si la couverture reste faible (respectivement 23 %, 47 % et 33 %). Le chômage des jeunes et la vulnérabilité au changement climatique restent des défis majeurs.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.