Améliorer les méthodes d'enseignement

Le projet vise à offrir un programme condensé de formation continue pour les enseignants dans 100 % des écoles maternelles du district d’Abura-Asebu-Kwamankese, en améliorant les méthodes d’enseignement et les résultats d’apprentissage des enfants. Plus précisément, le projet améliorera la capacité des enseignants à dispenser le programme ghanéen de maternelle grâce à une méthodologie d’apprentissage par le jeu. Les élèves de maternelle auront de meilleurs résultats d’apprentissage en calcul, en alphabétisation et en créativité, leur donnant les outils pour commencer une vie meilleure. Toutes les écoles seront dotées de livres, de jouets et de guides scolaires adaptés à la culture locale. Pendant la deuxième année du projet, les activités seront reprises et mises en œuvre par les responsables des services éducatifs ghanéens du district, avec le soutien de l’équipe de Sabre Education.

L’ONG: Sabre Education est une organisation caritative britannique fondée en 2004. Elle vise à transformer la vie des enfants dans les pays en développement en améliorant l’accès à une éducation préscolaire de meilleure qualité.


Actualités

Type

Éducation

Durée

Septembre 2018 – août 2020

Lieu

District d' Abura-Asebu-Kwamankese / Ghana

Avec qui

Sabre Education

Site internet

www.sabre.education/

Ghana

Population
28,8 millions (2017)

Revenu par habitant
1,880 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
23 % (2017)

Taux d'alphabétisation
71 % (2016)

Indice de développement humain
140e pays sur 189 (2018)

Réputé pour sa stabilité et sa gouvernance démocratique, le Ghana a fait de grands progrès ces 20 dernières années dans la réduction de la pauvreté et de la faim au sein de sa population. La croissance de son économie est supérieure à la moyenne de l’Afrique. Cela se traduit par des améliorations progressives de l’efficacité des institutions publiques. Bien que la scolarisation primaire ait atteint 100 %, la scolarisation secondaire accuse un retard avec 60 % de scolarisation pour les garçons et 47 % pour les filles. La santé varie largement dans le pays où l’on constate de grandes inégalités entre le nord et le sud, ainsi qu’entre les centres urbains, généralement bien desservis, et les régions rurales souvent sans aucun service de santé. De même, l’alimentation en eau et les systèmes d’assainissement restent soumis à de nombreuses difficultés, principalement dues au fait d’avoir été négligés jusque dans les années 1990.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.